ADEME – 2015 – Emissions GES

Développement d’une méthode pour évaluer à l’échelle du territoire les émissions de GES (gaz à effet de serre) directes et indirectes, de polluants atmosphériques et la séquestration du carbone dans les sols à l'échelle du territoire infra-régional du Nord-Pas de Calais (France)

[vc_row css_animation= » » row_type= »row » use_row_as_full_screen_section= »no » type= »full_width » angled_section= »no » text_align= »left » background_image_as_pattern= »without_pattern » css= ».vc_custom_1492520313265{padding-top: 8px !important;padding-bottom: 10px !important;} »][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

L’ADEME et son antenne régionale Nord Pas de Calais souhaitent développer une méthode pour comptabiliser les émissions de GES et de polluants atmosphériques, qui complète les outils existants sur :

 

  • Les émissions de GES indirectes, en prenant en compte l’ensemble des émissions liées à la consommation d’un territoire
  • La séquestration des GES par les sols
  • Les émissions de polluants atmosphériques (PM et NOx)

 

Cette méthode devra permettre aux territoires et à l’ensemble des acteurs concernée par les plans climat territoriaux, de disposer d’un état des lieux précis en terme d’émissions de GES indirectes et de polluants atmosphériques, et d’identifier les leviers sur lesquels agir pour réduire ces émissions.

 

Pour cela, l’étude comporte les étapes suivantes :

  1. Analyser les outils existants et les diagnostics réalisés par les territoires et leurs manques en matière de comptabilisation des émissions de GES indirectes, de NOx, de PM et de stockage carbone par les sols.
  2. Elaborer une méthode de comptabilisation et un outil de calcul qui complètera les manques des méthodes et outils existants. L’outil doit être facilement utilisable par les collectivités territoriales.
  3. Tester cette méthode sur quatre territoires tests et la finaliser.

 

Pour avoir une approche plus approfondie, RDC Environment, pilote du projet global, collabore avec d’autres bureaux d’études (Climat Mundi, Agro-transfert et EnvirOconsult) dans le but d’avoir une expertise complémentaire en fonction de la spécialité de chacun.

[/vc_column_text][vc_separator type= »transparent » thickness= »0″ up= »32″ down= »0″][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »8087″ img_size= » » alignment= »center » qode_css_animation= » »][/vc_column][/vc_row]

Date
Category
France, GES