RDC Environnement | Taux de recyclage et valorisation énergétique des VHU
Détermination d'une méthode de calcul du taux de recyclage et de valorisation énergétique des véhicules hors d'usage en Flandre
8340
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-8340,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive
 

OVAM 2008 – Taux de recyclage et valorisation énergétique des VHU

Détermination d'une méthode de calcul du taux de recyclage et de valorisation énergétique des véhicules hors d'usage en Flandre

Conformément à la directive européenne 200/53/CE relative aux véhicules hors d’usage, le règlement flamand sur la prévention et la gestion des déchets (Vlarea) fixe des objectifs de recyclage et de valorisation pour le traitement des véhicules hors d’usage.

 

La Belgique doit démontrer chaque année à la Commission européenne que les objectifs de recyclage et de valorisation pour le traitement des véhicules hors d’usage ont été atteints.  En outre, la Région flamande est tenue de communiquer chaque année des données détaillées sur la méthode de traitement et l’emplacement.  Pour déterminer ces chiffres pour 2006, il est nécessaire de calculer un chiffre de recyclage pour les véhicules hors d’usage par entreprise de broyage.

 

Le souhait de l’OVAM n’était pas de calculer ce chiffre de recyclage par des essais in situ.  Ces tests sont très coûteux à réaliser et n’ont qu’une représentativité limitée car les entreprises de broyage et lignes de tri ne s’occupent pas seulement des épaves de véhicules.  Ces épaves de véhicules sont mélangées à d’autres types de déchets.

 

Intertek RDC a visité chaque centre de broyage pour convertir l’ensemble du processus de traitement en un modèle dans lequel chaque étape du processus de traitement est convertie en une étape du modèle.  Pour chaque étape du processus, une efficacité de séparation est déterminée pour les 25 matériaux les plus courants dans une épave de véhicule.  Sur la base de ce modèle, il est donc possible de déterminer quels matériaux de l’épave du véhicule aboutissent dans quel flux sortant pour chaque broyeur et pour chaque ligne de tri (PST).

 

Afin de déterminer l’efficacité du modèle, une analyse de la composition moyenne d’une épave de véhicule pour 2006 a également été effectuée.  Cette évaluation a été faite sur la base de la composition des différents modèles de véhicules qui nous ont été transmis par les constructeurs.  Cela tient compte du fait qu’une épave de véhicule a en moyenne 13 ans.

 

Pour chaque flux de sortie, la technique de traitement a été déterminée.

Après l’étude complète, les taux de recyclage et de valorisation obtenus pour l’ensemble des installations belges ont été transmis à Febelauto.

Le modèle a été conçu de manière à pouvoir être encore utilisé dans les années à venir, à condition que les ajustements apportés au modèle correspondent aux changements que les broyeurs apportent à leur procédé.

Date
Catégorie
Déchets, Flandre, Outils